Fantasy, Lectures

Calame, T1 : Les deux visages par Paul Béorn

th

Editions Bragelonne

Ebook

Paru en 2018

 

Quatrième de couv’ :

Au royaume de Westalie, une rébellion principalement composée de femmes a fait trembler le trône du tyran, la Roi-Lumière, qui avait décrété que seuls les hommes avaient une âme. Au cours de la dernière bataille, Darran Dahl, le chef légendaire des rebelles, est tué et ses partisans jetés au cachot. Mais l’église dépêche dans la prison royale un célèbre conteur, d’Arterac, et lui donne pour mission d’entendre les derniers témoins du passé de Darran Dahl, cet ancien soldat surgi de nulle part, qui avait pris fait et cause pour la rébellion. La très jeune Maura, ancienne lieutenante et confidente de Darran Dahl, autrefois sa domestique, se voit proposer un marché : un sursis à son exécution en échange de son témoignage. Elle accepte de raconter leur histoire, depuis le village qui les a vu naître jusqu’à la bataille finale, mais elle se jure d’employer chaque minute de ce sursis pour mettre au point son évasion et reprendre la lutte.

Mon avis :

Lors d’une promo numérique, je m’étais laissée tenter par ce livre et j’ai rudement bien fait :

  • Le contexte :

On commence directement dans le feu de l’action, Darran Dhal et Maura se lance à l’assaut contre la capitale de Homgard dans l’espoir de tuer le Roi-Lumière mais l’armée rebelle est écrasée. Maura se réveille dans la prison réputée imprenable de Frankand, ses compagnons et elle vont être exécutés sur ordre du Roi mais le célèbre légendier Jean d’Arterac est dépêché par l’Eglise pour recueillir auprès de Maura une biographie de Darran, d’où il vient et comment il a réussi à soulever et rassembler tout un royaume à lui seul. Un report de l’exécution est donc accordé pour 3 jours, temps que Maura utilisera pour titiller la curiosité de d’Arterac pour gagner encore plus de temps mais surtout pour venir à bas de ses liens lui empêchant de faire de la magie et donc de fuir…Mais l’Eglise va rapidement utiliser d’Arterac pour d’autres fins….

  • Les personnages :

Même si Darran Dahl est censé être le personnage principal, on apprend qu’il fait parti des rebelles décédés lors de l’assaut de la capitale. Maura et certains des premiers compagnons qui ont formé la rébellion vont donc raconter le souvenir qu’a laissé cet homme dans leur vie et l’image qu’ils avaient de lui, ce qui va le faire revivre sous nos yeux. Ancien soldat retrouvé à l’agonie par Maura enfant et son père, il était un paria et réputé fou par les villageois, autant dire que le portrait dépeint ne nous le rend pas franchement sympathique au départ alors comment a-t-il réussi l’exploit de faire se soulever autant de monde derrière lui ?

Maura est une mindaran sorcière, mindaran signifie qu’elle a un don qui se traduit par un symbole qui apparait sur la peau, pour elle un bâton mais il y a d’autres symboles existants selon la spécificité offerte par le Dieu aux deux visages. Elle a une affinité avec les animaux et peut les manipuler par l’esprit et le sang pour obtenir de l’aide. Elle a été adoptée bébé et quand ses parents adoptifs sont venus s’installer à Kenmare, elle était rejetée par les autres enfants et passait son temps dans la forêt à exercer son don ce qui fait qu’elle n’a que très distraitement entendu parler de cette nouvelle loi selon laquelle seuls les hommes avaient une âme. C’est lors d’un accident mortel emportant son père qu’elle comprend qu’elle et sa mère sont des biens meubles et ont une valeur marchande, elle fuit se réfugier chez le fou du village, Darran Dahl alors que sa mère se retrouve concubine chez le baron de Kenmare.

Alendro est un saltimbanque, tombeur de ces dames et voleur, il est pris la main dans le sac lors de ses tours de prestidigitation à Kenmare et est emprisonné. Les circonstances tragiques frappant la ville le remettent sur les routes en compagnie de Darran et des hommes du village en colère partis récupérés les femmes et filles enlevées par des mercenaires qui revendent leur butin à Kiell La Rouge, carrefour commercial du royaume. On apprendra en cours de route que ce jeune homme poltron et menteur est finalement bien plus que ça et les révélations à son sujet seront intéressantes.

Jean d’Arterac est un conteur hautement réputé, il crée les légendes et est aux ordres du Roi-Lumière. Sa loyauté, on l’apprendra, est contrainte et il marche sur des oeufs en écrivant la légende de Darran à la demande de l’Eglise, le but de la manoeuvre est de réveiller la rébellion contre le Roi qui au moment où la première vague à éclater, était sur le point de tuer les Kerrs de l’Eglise car ils commençaient à faire de l’ombre à son propre pouvoir. D’ailleurs, la magie de d’Arterac est particulière, il détecte obligatoirement les mensonges avec une main qui cloque, et les non-dits avec son autre main qui se fissure au sang.

  • Le contenu :

Le récit passé-présent rendait le tout bien rythmé, plusieurs intrigues s’imbriquent et épaississent encore plus le mystère autour de Darran, sa véritable identité, son passé, ses actes, et à chaque révélation une interrogation nouvelle se profile. Entre ceux et celles qui se sont soumis de plus ou moins bonne grâce à la nouvelle loi, ceux qui ont été gagnants, celles qui ont été perdantes, mais même ce fait gagne en subtilité en fur et à mesure du récit, ce n’est pas les hommes contre les femmes et les réflexions en fin de tome étaient intéressantes également sur le sujet. Les femmes n’ont pas toujours été réduites à rien dans ce royaume et elles n’ont pas toutes rendu les armes…

En bref, j’attends avec impatience la suite avec cette fin en cliffhanger même si je commençais à entrevoir un petit pan de cette vérité j’ai hâte de retourner à Homgard, de voir ce qu’il va se passer à Frankand et quels seront les choix de Jean d’Arterac.

Bonne lecture !

13 réflexions au sujet de “Calame, T1 : Les deux visages par Paul Béorn”

  1. Hey, toi ! ça fait longtemps que je n’ai plus laissé un commentaire ! C’est impardonnable ! Bref. J’avais ce livre en vue lors d’une opération Masse critique Babelio mais je n’ai pas été sélectionné 😥 mais ton avis confirme les bonnes impressions sur ce livre et généralement, ce que Paul Beorn écrit, ça plait beaucoup aux amateurs de Fantasy (il serait temps que je lise le 7ème guerrier-mage au passage). Ton article me donne envie de me le procurer mais là c’est le portefeuille qui me dit « merde ». Lol. Merci pour ce retour 🙂

    J'aime

  2. Tu nous offres une superbe chronique. J’adore quand tu te lâche ainsi, et je comprends parfaitement ce que le livre peut offrir. J’ai deux bouquin de Beorn dans ma PAL, celui-ci vient de rejoindre ma wish list!

    Aimé par 1 personne

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s