Fantastique, Lectures "La tête dans les étoiles"

Anamorphose, Invictus Tenebrae par Nathy

Editions Rebelle

Collection Lune de Sang

311 pages

Paru en 2012

(Réédité chez Lune Ecarlate en 2017)

 

Quatrième de couv’ :

Que l’on soit vampire ou humain, le passé d’un être laisse des marques indélébiles.
Dante se souvenait de tout.

La violence de l’attaque de Lucrezia. La panique ressentie quand les canines avaient effleuré sa peau et déchiré sa gorge. La douleur épouvantable qui fut la sienne ; le feu parcourant ses veines tandis qu’elle s’abreuvait de son sang. Les soubresauts de son corps refusant la perte de son fluide vital. Son envie de crier, alors qu’aucun son ne pouvait franchir ses lèvres. Des larmes qui coulaient sur son visage pendant qu’elle se délectait de sa vie. Son rire dément, ses humiliations, ses tortures.
Esclave, tel était son nom.

Bien des siècles plus tard, une jeune humaine, Camille, aussi torturée que lui, croisera son chemin. Seront-ils capables d’échapper à leur obscur destin ?

Lire la suite « Anamorphose, Invictus Tenebrae par Nathy »

Fantasy, Lectures "La tête dans les étoiles"

Légendes Faës, Tome 1 : La chienne de l’ombre par Manon Elisabeth d’Ombremont

legendes-faes-tome-1---la-chienne-de-l-ombre-602528

Editions Lancelot

301 pages

Paru en avril 2015

Quatrième de couv’ :

Cette histoire n’est absolument pas féérique et n’a pas une fin heureuse. À peine donne-t-elle une morale. De toute façon, qui s’en soucie encore ?

Le passé n’apprend plus rien, puisque personne n’en tire des enseignements !

Vous tenez entre vos mains le récit de la chute des mondes, provoquée par une poignée d’êtres aveugles. Des acteurs aisément remplaçables, animés par leurs désirs futiles de vengeance, de pouvoir et de sang. C’est une course éternelle, un cycle condamné à se répéter.

Dans le nôtre, il n’aura fallu qu’une guerrière fomoire, un Seigneur noir, une reine Banshee et un dieu-dragon pour déclencher une fin programmée.

Ensemble, ils m’ont fait écrire l’Histoire en lettres de sang…

Mon avis :

J’ai acheté ce livre lors du festival des Trolls & Légendes en avril dernier. Pendant que Frédéric Livyns me dédicaçais son livre, sa p’tite voisine, notre futée Manon donc, m’a tout de suite accrochée par un « vous aimez les histoires de Fantasy non manichéennes ? » « Ouiiii » et voilà, un nouveau précieux avait rejoint ma PAL (oui, je suis faible ^^).

Pour le coup, si vous aimez les ambiances très noires et avez l’estomac bien accroché, ce roman est fait pour vous. Torture, viol, loi du plus fort sont les règles dans cette histoire.

On se retrouve dans la cour des Faës Unseelies qui composent la cour sombre, ennemis des Seelies. Les 2 principales héroïnes sont les princesses Melyan et Elyalë, filles du roi Unseelie Fenrir. Ne vous imaginez surtout pas de mignonnes petites princesses pour qui tout leur est dû, non. Fenrir n’en a rien à faire de ses filles, il est extrêmement cruel, beaucoup de ses héritiers sont morts, tuer par ses soins pour la plupart. Melyan est le fruit d’un viol avec une fée et Elyalë est le résultat d’un pacte avec la reine Banshee. Vous souhaitez une histoire d’amour ? Passez votre chemin, cette faiblesse n’a clairement pas sa place dans ce monde.

Tout commence avec le bannissement d’un dieu-dragon, Elcmar, ses pouvoirs lui sont arrachés par les autres dieux-dragons et il en sauve une parcelle confiée à son allié Fenrir. 1000 ans plus tard, Melyan et Elyalë seront les instruments du destin, manipulées par Elcmar qui prépare sa vengeance au péril de la bonne marche du Monde. Chacun protège ses intérêts en premier lieu, se fichant royalement de l’avenir du Monde.

Melyan est mi-fomoire mi-fée, son souhait est de devenir une grande guerrière pour devenir maitresse de son destin, son pouvoir de guérison la rend résistante face aux coups, les effaçant pour la laisser comme neuve. Son camarade Telbrin s’en donne donc à coeur joie pour la battre comme plâtre (pas par plaisir hein mais c’est comme ça, seuls les forts doivent survivre).

Elyalë est une magicienne, prise pour faible par son père et son peuple. Elle est également sous-estimée par le peuple ennemi, ce dont elle saura tirer avantage…Sa soeur est la seule en qui elle a confiance. Une fois Melyan prête en tant que guerrière, elle deviendra une protectrice et le bras armée « la chienne de l’ombre » de sa soeur Banshee.

L’histoire est sombre dans le texte mais également au sens littéral du terme, la cour Unseelie se trouve dans une grotte, son peuple est nyctalope, la lumière, arme des Seelie, les aveugle et les handicape dans les combats.

En bref, j’ai adoré ce roman, il s’est lu très vite, les actions et complots s’enchainent, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Si je devais émettre un bémol, c’est le prix du livre, 15 € pour un poche d’à peine 300 pages ça fait cher quand même. Mais c’est tout, le contenu lui est excellent tout simplement.

Le tome 2 est déjà dans les mains de l’éditeur, à paraitre en 2016.

Bonne lecture