Adolescent / Young Adult, Lectures

#PLIB2018 : Shades of Magic par Victoria E. Schwab

Editions Lumen

505 pages

Paru en 2017

#ISBN:9782371021167

 

Quatrième de couv’ :

Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris où une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard !

Mon avis :

L’avant-dernier livre en lice pour le PLIB a été lu en compagnie de Caro et d’Adeline :

  • Le contexte :

Il existe 4 Londres alternatifs avec de rares passeurs appelés Antari qui eux seuls peuvent passer de l’un à l’autre. Le Londres gris qui fait partie de notre monde est dépourvu ou presque de magie, le Londres rouge puise sa prospérité dans l’équilibre avec la magie, le Londres blanc est un monde extrêmement violent où la moindre parcelle de magie est exploitée, ses dirigeants sont des despotes sadiques, pour finir, le Londres noir qui n’est plus qu’un souvenir, consumé par la magie. Une relique du Londres noir est retrouvée et c’est le début des embrouilles…

  • Les personnages :

Kell est un Antari, sorte de magicien ultime qui utilise son sang pour passer d’un Londres à l’autre à travers les murs. Il brave un interdit, celui de passer des objets des autres Londres dans le sien et risque gros, c’est à ce petit jeu qu’il est piégé avec la relique du Londres noir et qu’il doit tout faire pour l’enfermer dans son monde avant qu’elle ne cause trop de dégâts.

Celle que j’ai le plus aimé c’est Delilah Bard autrement surnommée Lila. C’est une jeune femme débrouillarde qui rêve d’être capitaine d’un bateau et de partir découvrir le monde, en attendant c’est une pickpocket hors pair et plutôt recherchée. C’est en volant la relique à Kell qu’elle fait sa rencontre et se retrouve embarquée dans l’aventure dangereuse de passer entre les mondes avec un psychopathe à leurs trousses. J’ai aimé sa façon de remettre Kell à sa place et lui expliquer la différence entre manque et besoin, un rappel qui ne ferait pas de mal à nos contemporains.

Pour les personnages secondaires, le caractère du prince Rhy du Londres rouge me fait penser au prince Harry dans le genre fêtard qui fait des bêtises mais son peuple lui pardonne tout car c’est le petit chouchou ^^ Dans le Londres blancs, les jumeaux Dane sont complètement cinglés et cruels et leur serviteur Holland, l’autre Antari de l’histoire est sur les traces de nos héros, prêt à employer tous les moyens pour obtenir la relique et la ramener à ses maîtres. 

  • Le contenu :

Bon, ça reste du très classique, du moment où on sait que Kell est un magicien super balèze on devine qu’il va forcément gagner donc on repassera pour l’effet de surprise même si la mise en scène finale reste sympa (mais simpliste). S’ajoute à cela un rythme poussif pour la première moitié du livre, tout s’installe avec, tout de même, une amélioration dans la deuxième moitié avec l’action qui arrive enfin. Les chapitres sont divisés en plusieurs parties permettant de suivre soit Lila soit Kell, rarement les autres.

En bref, je ne partage pas l’engouement général qui signale ce livre comme étant incroyable, mais plutôt sympa sans me donner envie de plus, d’ailleurs, comme le soulignait Adeline, on apprécie la fin qui en est une vraie sans cliffhanger.

Bonne lecture !

 

19 réflexions au sujet de “#PLIB2018 : Shades of Magic par Victoria E. Schwab”

  1. Han dommage la couverture m’attirait depuis un moment mais je n’avais pas encore pris le temps de me poser pour lire de quoi ça parlait. Bon, heureusement ta chronique m’indique que je devrais en toute logique passer mon chemin. Merci pour ce retour !

    Aimé par 1 personne

      1. Serais-tu une rebelle ??? Tu ne suis pas l’avis général ? :-O Shame en fait ! Bouh !
        Ahem…pardon, je m’emballe… Je disais donc que oui, ça arrive de ne pas apprécier ce que tout le monde apprécie 😀

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s