Fantasy, Lectures "La tête dans les étoiles"

Les Rhéteurs, T2 : Grish-Mère par Isabelle Bauthian

Grish-Mère

Editions ActuSF

Collection Bad wolf

Ebook

Paru en février 2018

Quatrième de couv’ :

C’est à Landor qu’on trouve la plus importante école de serviteurs de Civilisation. Ceux qui en sortent, les factotums, savent repasser le linge de leur maître, réciter sa généalogie et éviscérer ceux qui le regardent de travers. Leur fidélité, garantie par des années de lavage de cerveau à la lessive patriotique, n’est plus à démontrer. C’est pourquoi, lorsque Sylve trahit son seigneur et lui dérobe une précieuse relique, c’est l’incompréhension… puis la chasse à l’homme.

Sauf que Sylve n’a jamais rien volé. Et peut-on qualifier de traître celui qui a ajusté ses principes par amour ? Le guerrier naïf qui n’a jamais quitté Landor est en route pour la baronnie de Grish-Mère. Il espère y laver sa réputation, mais il se retrouve à la merci de la puissante Guilde des Épiciers. Son érudition et son excellence au combat ne lui sont alors que d’un faible secours…

Mon avis :

Serais-je à jour dans une série ? Coooool ; et c’est en compagnie de Séverine et d’Ingrid que j’ai poursuivi cette saga :

Grish-Mère fait partie de la sélection Pépite de l’imaginaire 2018 d’ActuSF après La Crécerelle, présenté pour cette sélection par les Editions Mnémos, qui m’avait moyennement plu, le système magique me paraissant assez abscons. Je commence tout bientôt le troisième et dernier volume de cette sélection présenté par les Moutons électriques, Opération Sabine.

La saga les Rhéteurs sera constituée de 5 tomes compagnons, ils peuvent donc se lire indépendamment des uns des autres comme on le sent. Toutefois, je trouve dans ce second volume que le style s’est amélioré donc lire la série selon l’ordre de publication me parait tout de même une meilleure idée (avis très personnel vous faites bien comme vous le sentez hein ^^). Même si on retrouve des personnages du premier volume (Constance, Thébald et Céleste) on ne perd rien en compréhension dans les évènements de Grish-Mèrecar c’est bel et bien une histoire totalement différente dans le même monde. Dans Anasterry on était confronté avec Renaldo dans la remise en question des privilèges sociaux entre riches et pauvres, la place du peuple et les mauvais traitements des mi-hommes. Dans Grish-mère, c’est la question de l’égalité homme-femme qui est abordée.

Le personnage de Sylve est très abouti, il a été vendu à l’Ecole par ses parents qui sont trop pauvres pour subvenir aux besoins de toute la marmaille. Il sera donc pendant plusieurs années formaté à engranger un savoir immense dans tous les domaines et deviendra un très bon combattant mais l’humanité des élèves de cette école est totalement éteinte au fur et à mesure, c’est d’ailleurs au fil de l’aventure qu’il se remettra en question. Avec les personnages de Madame Indulgence et l’élève Persévérance ont se rend compte du mépris que les femmes essuient quand bien même elles excellent dans les mêmes domaines que ces messieurs voire les surpassent (ce qui reflète carrément bien notre société actuelle). Avec le petit couac qui entache l’honneur de Sylve, il quitte donc ses fonctions pour retrouver le voleur de l’artéfact qui se planque à Grish.

C’est d’ailleurs de cette façon qu’on commence l’histoire, des anecdotes de son passé viennent s’intercaler entre les moments présents ce qui rythme bien le récit comme dans Anasterry et de cette façon on apprend à comprendre les réactions de notre personnage qui a grandi avec le culte de la virilité extrêmement présent et se retrouve projeté dans un monde très féminin. Sylve a également été formé pour être un excellent rhéteur (orateur) et son langage hyper élevé est extrêmement contrasté avec son dialogue intérieur très vulgaire c’est excellent, j’ai d’ailleurs noter une expression qui m’a fait hurler de rire « s’emmerder comme une pute à un bal des vierges » (sérieux faut que je la replace celle-là ^^).

La société de Grish-mère est matriarcale et se veut égalitaire, même si au départ on a l’impression que c’est le paradis pour les femmes, quelques petites dérives voient le jour que ce soit pour les femmes comme pour les hommes et Sylve sera mandaté par une prêtresse en plus de la Guilde des Epiciers pour retrouver une secte féministe au procédé extrême en échange de renseignement sur son voleur. Finalement, je vois plus cette approche comme étant notre société actuelle avec l’inversion des rôles de domination, beaucoup de femmes qui matent, se torchent au bistrot, sont violentes et abusent de leurs privilèges avec les mecs qui rasent les murs et sont utilisés comme objets de reproduction.

En bref, un livre qui se lit bien encore une fois et dont le récit est plus abouti que le premier volume. En fil rouge, la fameuse secte des Savants qui côtoie les hautes sphères du pouvoir et qui même la surpasse très certainement, on en apprendra je pense un peu plus à chaque tome.

L’avis d’Ingrid,

Bonne lecture !

15 réflexions au sujet de “Les Rhéteurs, T2 : Grish-Mère par Isabelle Bauthian”

  1. Comme nombre d’autres blogueurs ton avis est très positif sur ce tome 2. Le 1 est dans ma wishlist mais il ne m’emballe pas vraiment plus que ça, mais les nombreux avis sur le tome 2 me disent que je devrais commencer à y songer plus sérieusement.
    Merci pour cette belle et enthousiasmante chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Cool, je vois que nous partageons le même avis sur ce deuxième tome 🙂 J’ai aussi trouvé le style bien meilleur et l’inversion des rôles très bien représentée.

    Aimé par 1 personne

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s