Fantasy, Lectures "La tête dans les étoiles"

La Cour d’Onyx, T1 : Minuit jamais ne vienne par Marie Brennan

brennan_onyx1.inddE

Editions l’Atalante

Collection La Dentelle du cygne

Ebook

Paru en février 2018

 

Quatrième de couv’ :

À la fin du XVIe siècle, l’Angleterre prospère sous le règne d’Élizabeth, première du nom et dernière monarque de la lignée des Tudor.
Sous Londres s’étend le palais tentaculaire d’Invidiana, la reine des fae, qu’elle gouverne en maîtresse inflexible. Son pouvoir est le reflet ténébreux de la gloire éclatante dont s’entoure la dernière des monarques Tudor. Dans ce palais d’Onyx, les fae n’ont pas à craindre le fer et la foi chrétienne que les mortels utilisent contre eux pour se protéger de leurs méfaits.
Depuis trente ans, les affaires des deux cours sont toutefois étroitement liées. Un pacte mystérieux, tragique peut-être, unit les deux souveraines. Car si, chez les mortels, rois et amours sont éphémères, les fae les jalousent pour les passions qui animent leur vie.
Un courtisan humain et une fae en disgrâce découvrent peu à peu les alliances et les trahisons qui gangrènent les deux trônes. Ensemble, ils ont une chance de révéler la source du pouvoir d’Invidiana et, peut-être, de rétablir un peu de justice, d’harmonie et de confiance dans une société de haine et de violence.

Une œuvre baroque, où se mêlent l’histoire et la fantasy, fort bien documentée sur la vie à la cour d’Élizabeth et les drames politiques qui s’y sont joués, et riche de tout le folklore du Petit Peuple des îles britanniques.

Mon avis :

C’est sur le blog Au pays des caves trolls que j’ai repéré cette sortie. La première série de l’autrice appelée Les mémoires de Lady Trent ne m’a pas plus intéressé que cela (si je m’y lance j’ai trois sorties à rattraper, j’ai eu pitié de ma PAL) :

Pour catégoriser cet ouvrage je partage l’avis d’Apophis pour dire que c’est de l’urban fantasy historique. Le côté urban fantasy pour les Faës qui évoluent en pleine ville et le côté historique car l’histoire se passe pendant le règne d’Elisabeth 1er entre 1588 et 1590.

Nos deux personnages principaux, Michael Deven et Lady Lune vont côtoyer tout un tas de personnages historiques véridiques sous le règles d’Elisabeth Tudor. Michael est un jeune ambitieux qui cherche à grimper les échelons de la bonne société, il va d’abord faire partie de la garde rapprochée de la reine mais en se rapprochant de Francis Walsingham il sera également espion même si cet aspect de son travail va tourner assez court avec la disparition de son mentor. Lady Lune est une Faë qui était très proche de la reine Invidiana jusqu’à un évènement qui la fera chuter de son piédestal et cette descente sera vertigineuse tout au long du livre.

La construction du texte se fait comme une pièce de théâtre en 5 actes. Ses actes sont composés de différentes parties, d’abord les deux royaumes qui se chevauchent dans la même temporalité de 1588 à 1590, le point de vue de Michael nous plonge dans la Cour humaine et dès qu’on passe au point de vue de Lune on se retrouve dans le palais d’Onyx, la Cour Faë, sous Londres. Il y a également quelques flashback permettant au fur et à mesure du récit de comprendre en quoi consiste le pacte entre les reines d’Angleterre et les tensions cristallisées autour de la mort de Marie Stuart. Pour finir, des parties de texte en italique qui sont les visions de Tirésias avec sa véritable identité qui vous sera dévoiler au cours de la mission de Lune.

Les missions de Michael et Lune les feront se rencontrer je vous laisse découvrir comment. J’ai beaucoup aimé le folklore féérique développé et surtout les soeurs Goodemeade des brownies qui ont un don avec les animaux très chou (instant guimauve ^^).

Pour la suite, le prochain tome se passe en 1666 et j’espère voir deux thèmes être développés, les Cours Faës sous-marines qui ne sont pour l’instant qu’évoquées et la fameuse Chasse sauvage qui n’a été visible qu’un très court moment mais vu comment se termine le premier tome je ne sais pas s’il y aura matière pour cette dernière….on verra.

En bref, j’ai lu ce livre assez rapidement et me suis attachée aux personnages qui étaient bien travaillés et même si l’intrigue est pleinement politique et donc avec peu d’action, je ne me suis absolument pas ennuyée et recommande cette lecture. J’espère vraiment que les 3 tomes suivants seront également traduits (croisons les doigts).

L’avis d’Apophis (prévois un thé et des petits gâteaux il développe beaucoup ^^) et celui de Boudicca.

Bonne lecture !

17 réflexions au sujet de “La Cour d’Onyx, T1 : Minuit jamais ne vienne par Marie Brennan”

  1. Pas faux pour les provisions à emporter avant de commencer une de mes critiques 😀 (merci pour le lien)

    Très bonne critique ! Je pense que pour le moment, nous sommes tous d’accord (y compris pour dire que la Chasse Sauvage a une classe démente et qu’on veut en savoir plus sur la Cour sous-marine). Vivement le tome 2 !

    Aimé par 1 personne

  2. Magnifique cririque. Maintenat, c’est bien mailn : JE LE VEUX!!!
    Pourtant je n’avais pas été plus convaincue que cela avec l’autre série de Brenan, mais là les retours sont trop dans ce que j’aime.

    Aimé par 1 personne

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s