Fantastique, Lectures "La tête dans les étoiles"

#PLIB2018 : Chroniques homérides, T1 : Le Souffle de Midas par Alison Germain

preview-finaleEditions du Chat noir

Collection Féline

Ebook

Paru en 2017

#ISBN:9782375680537

 

Quatrième de couv’ :

Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux.
Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux.
Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

Mon avis :

Dans le cadre des présélections du PLIB 2018, cette lecture me faisait bien envie avec le thème abordé et tout la Team du Nord a embarqué pour une LC endiablée, on était donc 6 à suivre l’aventure (CaroFannSévMarine et Ingrid).

  • Le point positif :

On s’est bien marrée toutes les 6 avec ce livre…le souci c’est que c’était surtout d’exaspération…malheureusement pour moi c’est le seul point qui me vient en tête quand je pense à cette lecture commune. On a passé de bons moments c’est au moins ça ^^

  • Les petits points qui auraient pu être positifs :

La mythologie grecque est uniquement incarnée dans quelques noms de personnages et deux pouvoirs, c’est trop rapidement survolé, pas fouillé, il manque clairement de la consistance. Le souci de ce roman est qu’il est trop introductif, il ne s’y passe pas grand chose ou du moins pas assez pour donner envie de lire la suite. Je crois qu’il est prévu d’en faire une trilogie mais je pense qu’il aurait été plus judicieux de fusionner les deux premiers volumes et virer toutes les bêtises mièvres de Louise pour créer du dynamisme et accrocher le lecteur.

Le style d’écriture : hormis le prologue hyper drama-romantico-chiant qui m’a flanqué des sueurs froides, les 15 premiers chapitres étaient vraiment pas mal et se lisaient très bien malgré le manque d’action une fois la scène de passation de pouvoir close. Le souci a été pour moi les réactions incongrues de l’héroïne et à partir du moment où elle a comparé la lèvre inférieure non pardon la lippe (le vocabulaire nous a fait bugué pas mal avec Caro ^^)  d’Angus à un quartier d’orange juteux dans lequel elle voulait croqué j’ai dû rouler des yeux à m’en regarder le fond du crâne tellement je n’en pouvais plus, j’ai terminé le reste du bouquin en marche forcée.

  • Les coups de pelle derrière la tête :

Clairement l’héroïne c’est pas possible, niveau logique c’est le néant :

Après son premier enlèvement le détective intercepte le duo de malfrats pour la sauver et pendant la bagarre Louise se retrouve à actionner son pouvoir pour figer l’un des gros bras en statue d’or le tuant au passage, elle est en état de choc et nage dans la culpabilité MAIS quand Angus se relève après avoir tenté de la réconforter elle se dit qu’il a de belles cuisses…SERIEUX ?!? Mais qui se dit des conneries pareilles ??? Surtout en état de choc quoi, le beau mec t’en a rien à carrer.

A un moment elle tente de se secouer en se disant qu’elle est pathétique à attendre après son sauveur (lueur de lucidité bonjour) pour enchainer sur le fait qu’elle était forte et pleine de ressources et pouvait se débrouiller comme elle l’avait prouvé à plusieurs reprises…(ah bon ?? Soit j’ai loupé des passages, soit il manque des pages à mon exemplaire…) : donc les 2 choses qu’elle fait comme une grande dans tout le bouquin c’est trouver la victime agonisante et tomber dans les pommes près du corps une fois que Lia lui refourgue le Souffle et la deuxième action c’est quand elle brise la vitre de la boutique pour tenter d’échapper à quelqu’un…et échouera. Dès qu’elle a été dans les ennuis ceux qui étaient là pour la sauver/l’aider étaient plus que nombreux : Angus le détective, Marshall son frère, Nimue sa meilleure amie, son père et un inconnu pour le grand final.

Le summum de la bêtise qui nous a toutes fait buguer (surtout les mamans) quand Louise suit Angus (pratiquement un inconnu encore à ce moment de l’histoire) pour fuir les méchants sans prévenir personne, sans se poser plus de questions que ça et limite prête à ne plus jamais revoir sa famille (genre c’est triste mais pas le choix)….mais qui fait ça ??? Oh et de dormir avec Angus dans la même cabine sans avoir peur qu’il la viole (mouais pas sûre qu’une autre jeune femme aurait été sereine mais soit).

Un petit bémol au niveau du travail éditorial, je ne sais pas si c’est uniquement la version numérique (et j’espère que c’est ça même si c’est dommage) mais j’ai trouvé pas mal de coquilles tout au long de ma lecture, le Chat noir est l’une de mes maisons d’édition préférées et je n’avais jamais vu autant de souci à ce niveau mais en même temps j’ai l’habitude de les lire en papier donc c’est peut-être juste un problème au niveau du format et le texte a été corrigé avant impression.

  • Un final le cul entre deux chaises :

Enfin un peu d’action…oui mais non ça ne parait pas crédible pour deux sous quand elle se démerde toute seule…et à la fin elle se fait encore sauver les miches par quelqu’un, bref j’ai les deux possibilités en une et aucune ne me satisfait, pas cool.

En bref, une lecture cahin caha avec une héroïne trop centrée sur ses hormones à des moments vraiment pas crédibles avec des réactions illogiques et qui était trop mièvre également pour m’emballer. Le truc de la litothérapie était sympa mais ne rattrapera pas l’ensemble. Vu toutes les excellentes chroniques, avec les copines ont c’est tout simplement dit qu’on n’est pas le public cible avec nos 30 piges de moyenne d’âge ^^ ce qui n’est pas faux.

L’avis d’Ingrid

Bonne lecture !

25 réflexions au sujet de “#PLIB2018 : Chroniques homérides, T1 : Le Souffle de Midas par Alison Germain”

  1. Ce livre me tentait beaucoup, mais naïvement avec son titre, je m’attendais quand même à ce que la mythologie grecque soit bien présente.
    Ta description de l’héroïne me donne déjà envie de distribuer des claques, mais nous n’appartenons peut-être pas, en effet, au public visé…
    Du coup, je pense quand même acheter le livre, car je trouve génial qu’Alison ait fait de sa passion une réalité, mais je vais me tourner vers la version numérique. Payer le prix fort si j’ai envie de secouer l’héroïne durant ma lecture me dérangerait quelque peu.

    Aimé par 1 personne

  2. Bon j’ai plus la vingtaine que la trentaine mais avec un tel comportement de l’héroïne, je pense pas non plus être le public cible ! Même si je me serais tapé une belle barre de rire avec le coup du quartier d’orange ou des cuisses 😂

    Aimé par 1 personne

    1. Sans les réflexions hors de propos ça aurait pu être agréable, comme je le disais j’aurais pu dire que c’était agréable à lire mais mon allergie au culcul a été plus forte, trop c’est trop

      Aimé par 1 personne

  3. Ah ah ah, la lippe comparée à un quartier d’orange juteux, excellent, j’imagine bien le truc 😀
    Bon, les filles ne m’en voulez pas si je ne vous suis pas sur ce coup-là, c’est juste que je suis trop vieille pour supporter les fluctuations hormonales d’adolescents ^_^

    Aimé par 1 personne

  4. … Ah oui! Un peu de mièvrerie ne me dérange pas trop tant que c’est assez discret, mais tes petites anecdotes, ce serait trop pour moi. Ceci dit, ce n’est pas celui qui m’attire le plus aux éditions du chat noir. Si tu ne devais en sélectionner qu’un tu prendrais lequel? Parce que j’aimerais bien m’y attaquer, mais je ne sais vraiment pas par quel bout commencer mon exploration de cette maison d’édition!

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime beaucoup les écrits d’Ambre Dubois et la collection Chatons hantés (même si pour les grands enfants à pré ado) est superbe ; il y a également 2 recueils de nouvelles excellents Black Mambo et Les chroniques d’Oakwood

      Aimé par 1 personne

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s