Fantastique, Fantasy, Lectures "La tête dans les étoiles"

Labyrinthes par Christophe Guillemain

labyrinthe2_m

Editions secrètes

E-book

3,99 €

Paru en novembre 2015

 

Quatrième de couv’ :

Labyrinthes est un recueil de nouvelles où les personnages, solitaires, cherchent leur chemin dans leur univers. Tantôt une quête de survie, tantôt une nécessité intérieure, tous sont perdus et se hasardent dans des situations complexes et obscures. En chemin, on rencontrera des Trolls au détour d’une forêt, des fantômes dans un château, des monstres au bord de la mer… De Londres au fin fond de l’Arctique, Christophe Guillemain nous fait voyager et rêver à bord de son imaginaire. Serez-vous assez audacieux pour tenter votre chance dans ces labyrinthes ?

 

Mon avis :

J’ai lu ce recueil dans le cadre du Comité de lecture des Editions secrètes en octobre dernier, avant corrections finales et édition de l’ouvrage, il nous est demandé si oui ou non les textes sont en adéquation avec le titre et de parler de nos impressions et suggestions découlant de notre lecture. Si l’aventure vous tente, c’est par ici.

J’avais lu une nouvelle de Christophe Guillemain « Les frères de la Flamme noire » dans le recueil Feu des mêmes éditions, une nouvelle de Fantasy qui m’avait beaucoup plu. Ce recueil est disponible gratuitement (pour la version numérique) si vous souhaitez vous faire un avis.

Dans Labyrinthes, on retrouve 11 nouvelles :

  • L’étrange renaissance du ver, l’histoire du capitaine Xavion de Blascogne, grandement mutilé à la guerre, surnommé le Wyrm. Dans sa quête, il rencontrera une magicienne à l’aspect particulier qui lui fera chercher des ingrédients peu ragoûtants dans une forêt enchantée infestée de trolls.
  • Fuir le miroir où Uphira est prisonnière d’un palais tapissé de miroirs et autres surfaces réfléchissantes, je vous laisse découvrir leur fonction…
  • L’illusion dans le labyrinthe, Yuz se perd dans un labyrinthe façon toile d’araignée et se retrouve avec une petite communauté qui lui semble être une secte tellement les individus sont apathiques et de laissent diriger par Maogan. Leur terreur : Stragula.
  • L’ombre sous la voûte, Cleder est un jeune homme chétif, rendu chevalier invincible grâce au magicien Ulolidas, il devra traquer ce qui effraie les villageois dans un vieux fort.
  • Apocalypse dans l’océan blanc, la cité d’Agloo est un village qui dérive sur une plaque de banquise, la famine sévit et les adultes font l’erreur d’abattre un morse, la colère de la déesse Selna sera terrible, sa sentence prend une forme inattendue à la fin qui m’a bien surprise.
  • La nuit du bossu, Drel en a marre des moqueries de ses compagnons et se retrouve à chercher asile dans une communauté féminine, le sanctuaire de Sin-Mu, d’étranges nonnes que ces femmes…
  • La clé de voûte céleste, Caliste est obligé de voyager pour trouver du travail, il propose ses talents de restaurateur à un vieil homme dans un château très poussiéreux d’où se passe d’étranges choses…
  • Brouillard sur fond d’énigme, Lester sort dans les rues brumeuses de Bramah, l’esprit obscurci par l’opium, un tigre circule dans la cité…
  • Comme un arrière-goût d’Errantine, à New-Golgotha, un monde post-apocalyptique, de pauvres hères achètent de la drogue aux moines pour trouver le Sentier et un sens à leur existence dans la nouvelle foi…
  • Le ventre d’Ylluleda, Ylluleda est une guerrière traquée par le dieu Kronides, dont ces diverses transformations nous font penser à Zeus.
  • Tellurbis, ici et ailleurs, Arthur hérite de son oncle qui déménage, il trouve étrange d’avoir une semaine pour s’acclimater à l’atmosphère du manoir pour y vivre définitivement ou vendre, d’étranges phénomènes vont rapidement survenir…

 

Vous retrouvez dans cet ouvrage les différents genres de l’imaginaire, Fantasy, Fantastique et Science Fiction et on peut dire que l’auteur les maîtrise tous. Même si dans un recueil de nouvelles il y en a toujours qui nous plaisent plus que d’autres, alors même que je ne suis pas fan de la Science fiction et du post-apocalyptique, j’ai bien aimé L’illusion dans le labyrinthe, son espère d’araignée géante brrr, et j’ai aussi aimé le palais où est retenu Uphira qui a l’air magnifique, je n’ai aucun mal à m’imaginer ses alentours. Ylluleda est vraiment un personnage que j’apprécie beaucoup, mon regret est d’avoir seulement une nouvelle ce qui est frustrant, un roman sur son histoire serait tellement intéressant…

En bref, auteur à suivre, il ne m’a pour l’instant jamais déçue.

Vous trouvez les ouvrage en version numérique des Editions secrètes sur :

  • Amazon
  • Booken
  • Kobo
  • 7Switch

Bonne lecture

 

 

 

Fantastique, Lectures "La tête dans les étoiles"

Feu de Collectif

couverture_travail5_m

Editions secrètes

Format : E-book gratuit

Paru en : Juin 2015

Quatrième de couverture :

Dès l’origine des temps, le feu a été un objet de curiosité de l’homme. Ensuite, découvert en tant qu’outil, il devient alors une arme naturelle. L’homme ayant compris que la flamme transforme et détruit les choses, la pensée symbolique va apparaître et la déification du feu se réalisera. Il sera dès lors perçu comme source de vie et de mort. Devenu symbole, il prend alors une dimension particulière pour un être, qu’elle soit métaphysique, spirituelle ou psychologique.

Mon avis :

Ce livre est découpé en 15 nouvelles autour du thème du feu, symbole de vie ou de mort, regroupant tous les styles littéraires dans un seul recueil, il y en a pour tous les goûts (fantastique, fantasy, contemporain, érotique, policier).

Aimant plus la littérature de l’imaginaire, j’ai aimé « La mort à la clé » d’Eddie Verrier, une clé hantée, de l’orfèvrerie, un mystère autour de l’artéfact abimé qui renferme une immense souffrance et une malédiction ; « Le maître des runes » d’Emmanuel Marseille avec un parcours initiatique au rythme des croyances vikings ; « Frères de la Flamme Noire » de Christophe Guillemain, une histoire dark fantasy avec une pointe de frustration avec la bataille qui s’annonce, j’aurais bien aimé lire plus sur cette histoire-là ; « La quête du premier feu » de Stéphane Michel, un papy excentrique qui fabrique une machine à remonter le temps et qui envoie son petit-fils à la rencontre des Hommes préhistoriques, vraiment bon, ce texte m’a également bien intéressé et j’espère plusieurs voyages à d’autres époques ; « Le Château de Robert le Diable » de Roman Boucq vous colle plutôt le frisson avec une chasse aux âmes et sauve qui peut.

Même si ce n’est pas mon style de prédilection, j’ai également apprécié les deux nouvelles érotiques, la première « Rose guimauve » de Camille Eelen, très chaude mais également à mourir de rire au niveau de la chute, j’ai aimé les jeux de mots autour des Feux de l’amour et des Feux de l’enfer, bien fun comme moment, à lire ; la seconde « Etincelle » de Camille Madania est sensuelle, l’histoire se passe dans un club libertin et chaque salle et ce qui si passe nous est décrit au fur et à mesure de la visite de l’héroïne, ouhhh muy caliente. Rien que pour celle-ci, lisez-le.

Pour la nouvelle « Incendie » de Jeanne Poma, je suis plutôt mitigée dans le sens où il y a une intrigue intéressante, c’est un policier, mais le format de nouvelle nuit à l’intrigue, on n’a pas le temps de suivre les déductions de l’inspecteur passant du coq à l’âne pour trouver le meurtrier mais hop c’est déjà la fin et il ne l’a pas concrètement arrêté…humpf.

D’autres nouvelles sont présentes mais je les ai déjà oublié pour la plupart, il y en a pour tous les goûts ce qui est un concept intéressant et je vous recommande celles citées ci-dessus si vous aimez l’imaginaire et pas que ^^

Bonne lecture