Fantasy, Lectures "La tête dans les étoiles"

Le Livre de l’Enigme, T1 : Source des tempêtes par Nathalie Dau

couv13826167

Editions des Moutons Electriques

Collection  » La bibliothèque voltaïque »

E-book (dispo en papier)

Paru le 3 mars 2016

Quatrième de couv’ :

Les ténèbres ont un cœur de lumière.

Je l’ai su quand j’ai vu l’enfant dans la tempête. J’ai entraperçu l’azur de sa magie étrange et intense, mon univers s’est métamorphosé. Moi qui me sentais si seul, si désespéré, j’ai découvert soudain pourquoi j’étais venu au monde : pour protéger celui qu’on m’a donné pour frère. Un frère pas tout à fait humain, pas tout à fait possible. Le protéger des autres et de lui-même : des décisions qu’il voudrait prendre afin de résoudre sa maudite Énigme. Car ce petit est doué pour se mettre – nous mettre – en péril ! Mais j’ai la faiblesse de croire que je suis plus têtu que lui.

Une nouvelle grande saga de fantasy. Les mages bleus, servants de l’Équilibre, ont été décimés, mais l’un des leurs a survécu au prix de son honneur, guidé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Ses fils : Cerdric et Ceredawn, nés pour devenir les héros de ce voyage riche en périls, depuis les Marches jusqu’au séminaire d’Atilda.

 

Mon avis :

Je remercie Mérédith des Editions des Moutons électriques pour m’avoir proposé ce livre en service presse. L’extrait envoyé m’avait ferré tel un petit poisson et j’ai énormément apprécié ma lecture, de la fantasy non manichéenne comme j’aime, tout en subtilité, le style est hyper fluide même les descriptions ne cassent pas le rythme du récit, une vilaine fin en suspense bouh, je veux le T2 moi maintenant.

Cerdric est le personnage le plus touchant, abandonné par sa mère dès sa naissance non désirée, un père qui ne connait pas son existence et qui passe pour mort aux yeux de l’enfant pendant de longues années, il manque cruellement d’amour et d’attention. Quand Cerdric reçoit un mot accompagné d’un magnifique présent de la part de son père à l’âge de 16 ans, il fonce malgré l’hiver le rejoindre, son impétuosité aura malheureusement de graves conséquences…

Ceredawn est un magnifique petit garçon qui a une enfance très particulière auprès des fées et d’une étrange gardienne (on connait sa véritable nature bien plus loin dans le récit). Cerdric sera son ancre avec la réalité car le petit Ceredawn est investi d’une immense magie dont la puissance finira par le mettre à mal et obligera les frères à prendre la route vers Atilda. Le Séminaire lui enseignera à contrôler son pouvoir ou…il sera détruit par lui.

Un 3ème jeune homme apparait vers les 2/3 du récit, encore en retrait, on en apprendra beaucoup plus je pense dans le tome 2 mais celui-là est vraiment une âme torturée, flirtant avec la folie et le désir de vengeance, au pouvoir également terrible.

L’auteure n’a vraiment pas fait dans la facilité et on en veut encore en refermant son ouvrage. Complots, trahisons, magie, une histoire menée tambour battant, pas de temps mort et d’une grande richesse tant dans la psychologie des personnages que du décor ainsi que l’Histoire de ce monde. Vivement la suite donc.

Ce livre compte pour le Challenge de la Littérature de l’imaginaire

8760376

Bonne lecture

 

Fantasy, Lectures "La tête dans les étoiles"

Les Enfants de Húrin par J.R.R. Tolkien

9782266191838

Editions Pocket

277 pages

Paru en 2013

Quatrième de couv’ :

Des milliers d’années avant les événements relatés dans « Le Seigneur des Anneaux », la Terre du Milieu est en proie aux luttes entre Morgoth, le premier Seigneur Ténébreux, et les Elfes, alliés aux Hommes. C’est contre Túrin et Niënor, les enfants de Húrin, que Morgoth lance une terrible malédiction, les contraignant à une vie errante, pour se venger du héros qui a osé le défier.

Túrin, héros humain qui cherche sa place parmi les Elfes et les Hommes dans un monde en guerre, lutte de manière spectaculaire et tragique contre Morgoth, nous faisant découvrir un passé méconnu de la Terre du Milieu.

Mon avis :

Il y a bien longtemps que je n’avais plus lu du Tolkien, après le Seigneurs des anneaux, Bilbo le Hobbit et le Silmarillion (oui j’ai lu l’histoire des Terres du milieu à l’envers ^^), voici venu le temps des Enfants de Húrin (et vlà t’y pas que j’ai la chanson de Casimir dans la tête maintenant pff).

Un petit lexique de prononciation au début du livre bien pratique, de jolies illustrations au milieu du livre et à chaque début de chapitre, voilà pour l’objet, tout petit au demeurant, si on enlève toutes les notes, arbres généalogiques, préface etc le nombre de pages se réduit grandement mais…ça reste du Tolkien ^^

Le récit s’ouvre sur une bataille épique avec Hommes et Elfes contre les Orques, beaucoup de soldats massacrés, des Ténèbres victorieuses et une malédiction sur la lignée de Húrin condamné par Morgoth à vivre pour voir sa famille se déliter. Le héros est donc Túrin, fils de Húrin, pantin de sa destinée qui sème la désolation et la mort partout où il passe avec son désir de combattre les Orques et reconquérir les terres du Dor-Lomin.

Au programme des réjouissances des batailles très nombreuses entre les simples escarmouches aux guerres à plus grande échelle, l’esclavage des peuples conquis, les descriptions de paysages fabuleux et la majesté des Elfes. Même dans un récit court, on en prend plein les mirettes.

J’aime le style de l’auteur, j’ai 2 autres bouquins de sa bibliographie dans ma PAL, ils y passeront certainement cette année, pour le fond par contre c’est du déjà lu, d’ailleurs un livre présenté dans les premiers mois de ce blog ici à la même thématique et final dramatique, donc pas de surprise et il y a dû y avoir d’autres auteurs inspirés par ce thème également. Je ne peux pas expliciter ledit thème sans gâcher la lecture de ceux qui n’auraient pas lu l’un des deux, je reste donc évasive désolée ^^

En bref, moins bien que Bilbo et le Seigneur des anneaux mais lu avec plaisir tout de même ^^

Ce livre compte pour le challenge de la Littérature de l’imaginaire (de la Fantasy en veux-tu en voilà pour les prochains temps, vous êtes prévenus).

8760376

Bonne lecture