Artbook, Lectures

L’Encyclopédie amoureuse des vampires par John Bolton & Katherine Quénot

th

Editions Hoëbeke

Collection Féérie

93 pages

Paru en 2009

 

Quatrième de couv’ :

O vampires aimés !
Que de vos canines acérées, nous sentions la morsure !

Combien ne sommes-nous pas, amoureux des vampires, prêts à tendre notre cou pour rassasier leur soif ? Les vampires n’existent pas ? Allons donc ! Dans les temps anciens, nul ne doutait que les morts continuaient à vivre dans leur tombeau ou dans l’au-delà, une idée encore très répandue au XVIIIe siècle et qui revient hanter nos cauchemars aujourd’hui. Ouvrez ce livre et sachez que les morts ont une vie, pas seulement en tant que fantômes, mais bel et bien en corps. A aimer ou à fuir, les vampires ne sont jamais loin…

Mon avis :

Ce livre est un cadeau imprévu de mes parents, en balade dans une librairie ils sont tombés sur la couverture du livre, vampires ? Il va plaire à la gamine ^^ Je pense que maman voulait le garder sous le coude jusqu’à mon anniversaire mais c’était sans compter sur le père incapable de garder un secret ^^, et voilà :

Les vampires ont toujours existé, pas forcément sous cette appellation mais il y a de tout temps eu des créatures démoniaques qui s’abreuvaient de sang, cette croyance est également ancrée dans l’imaginaire de toute l’humanité, chaque peuple à ses démons/vampires, de l’Afrique à l’Europe, de l’Asie à l’Amérique en passant par le Moyen-Orient, on y croise une myriade de lamies, d’empuses, goules etc avec des spécificités selon l’endroit. L’humain et le vampire sont apparus ensemble.

La première vampire connue est Lilith mais à partir du Siècle des Lumières et l’apogée de l’occultisme, le vampire tel qu’on le connait prend forme et inspire les arts notamment un certain Bram Stocker qui s’est inspiré de Vlad IV de Valachie pour son célébrissime Dracula, le vampire devient un beau dandy sensuel alors qu’avant il avait plus une image bestiale. Il est bien évident que sa contemporaine Erzébeth Bathory à son petit chapitre également et on y croise les figures littéraires de Lord Ruthven et Carmilla.

Ce livre est une mine d’or pour les amoureux de vampires, on apprend plein de noms et spécificités de toutes les sortes de vampires dans le monde, son évolution à travers le temps, l’apparition de ses crocs (sur le tard) et quelques dossiers de cas de vampirisme dont le plus connu est Peter Plogojowitz (il y a un chouette article sur Wiki par ici si vous souhaitez plus d’info sur cette histoire).

En bref, mon nouveau précieux qui agrandit ma collection de beaux livres, plus sombre que les fées c’est sûr mais bienvenu à la maison petit ^^ le seul petit bémol que je pourrais lui trouver est le florilège de dames nues qui n’était pas nécessaire ^^

 

Bonne lecture !

 

9 réflexions au sujet de “L’Encyclopédie amoureuse des vampires par John Bolton & Katherine Quénot”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s