Fantasy, Lectures "La tête dans les étoiles"

Les Epées de glace, T1 : Le sang sur la lame par Olivier Gay

les--pees-de-glace,-tome-1---le-sang-sur-la-lame-706395-264-432

Editions Bragelonne

Ebook

Paru en 2015 (2012 aux Editions Midgard)

Quatrième de couv’ :

Dans sa jeunesse, l’empereur Marcus mena de nombreuses guerres et étendit son territoire avec l’aide d’un combattant et général hors pair, Rekk. Ses méthodes impitoyables et sa propension au massacre contribuèrent à pacifier les provinces et à annexer les jungles de Koush, au sud – mais provoquèrent également la haine du peuple. Afin de s’attirer leurs bonnes grâces, l’empereur exila donc Rekk le Boucher aux confins de l’empire. Vingt ans plus tard, Marcus est vieux et malade. Il n’a qu’un fils, Theorocle, qui lui cause plus de souci que de fierté. Les familles nobles intriguent dans l’ombre pour préparer sa succession. Quant à Rekk, ce n’est plus qu’un nom avec lequel les mères effraient leurs enfants le soir.

Mon avis :

J’avais été très intriguée par l’avis hyper enthousiaste de ma petite Caro, comme Olivier Gay sera aux Trolls et légendes j’en ai profité pour découvrir cet auteur autant plébiscité pour ses livres de fantasy que ses polars :

On se retrouve d’emblée avec une petite noble forte en gueule qui dérouille les soldats qui se mettent en travers de sa route et qui souhaite rencontrer l’empereur Marcus à la demande de son père, le Baron Froideval. Deria est très belle, fine lame et un franc parlé, n’a absolument rien en commun avec les nobliaux de la cours et s’entoure de deux jeunes gens, un garde du palais Mahlin et une servante Shani. Dès les premiers chapitres, on sait que Deria est morte violée et assassinée. On se rend rapidement compte que la famille de l’Empereur et ses courtisans les plus proches sont bien embêtés et font tout pour que la nouvelle ne fuite pas vers le père. C’était sans compter les amis de la jeune fille qui pour honorer la mémoire de Deria traverse le royaume vers l’extrême nord barbare pour retrouver le Baron qui se révèle être le Croque-Mitaine avec lequel les parents effraient les enfants, Rekk, le Boucher.

On pourrait trouver ses nobles vraiment stupides de multiplier les indices en envoyant des assassins pour éliminer le père, c’est un peu comme s’ils s’accrochaient une grosse enseigne clignotante avec une flèche pour dire à Rekk « Youuuhouuuu, on n’a pas la conscience très tranquille par ici » donc on pourrait trouver ça super simpliste pour des gens de pouvoir….pis tu regardes les candidats à la présidentielle avec toutes leurs gamelles au cul et finalement, aujourd’hui comme hier, les grands de ce monde se sont toujours crus intouchables donc plus ils font des trucs stupides plus c’est crédible hinhinhin.

A partir de là, je peux dire que Rekk, je l’aime d’amour. Vous voyez le film Taken ? Ben, le Boucher c’est exactement ça, tu touches à sa fille, t’es mort, et t’as pas intérêt à tenter de te mettre en travers de sa route parce que sinon t’es mort aussi. Malgré ce côté hyper violent, on sent tout de même qu’il finit par s’attacher à Mahlin et Shani, surtout la jeune fille qui doit lui rappeler son bébé  perdu par moments (oui, il y a un petit coeur sous la glace et l’acier ^^). Son arrivée au royaume est hyper tendue et il ne va pas se faire de copain, même l’empereur est mort de trouille et fera son possible pour le gagner à sa cause quitte à faire des sacrifices.

J’ai bien l’impression, si mes souvenirs sont bons, qu’il y a une petite coquille dans le résumé, l’empereur conquérant était Bel, père de Marcus qui lui est le souverain bâtisseur, régnant sur un pays en paix et faisant du commerce avec les anciens ennemis, avec des gardes et une armée réduite très déficients on l’apprendra vite également. Le prince héritier est un petit con vicieux et pourri gâté, je ne l’aime pas du tout.

Shani et Mahlin sont les personnages qui évoluent le plus, la jeune fille essayant de devenir maîtresse d’elle-même, de son destin, ne plus être une victime et Mahlin qui s’était pétri de satisfaction avec son titre de Deuxième épée de la garde se rend compte que sur un vrai champ de bataille, il ne vaut pas grand chose et tente de se perfectionner auprès du meilleur professeur qui soit. Les réparties sont bien senties aussi, j’ai bien rigolé (faut aimer l’humour d’un assassin par contre 😉).

En bref, j’ai passé un bon moment de lecture et achèterai la version papier en intégrale lors du festival, c’est le genre de livre que je veux pour ma collection.

Bonne lecture !

L’avis de ma Caro

21 réflexions au sujet de “Les Epées de glace, T1 : Le sang sur la lame par Olivier Gay”

  1. Je suis complètement d’accord avec toi !
    J’ai trouvé ça stupide au début de la part des gens au pouvoir de s’en prendre directement à Rekk, et puis finalement me suis dit : ben ils ont la grosse tête c’est tout, comme tous les gens de pouvoir quoi !
    Et Rekk ! Rekk, Rekk !!! Comme je l’aime, je l’aime !!!!
    Tu verras, le tome 2 est encore meilleur ! (perso, je l’ai lu en intégrale 😉 )

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis ravie de ta critique, je l’ai dans ma PAL depuis l’ops Bragelonne. Je l’avais pris sur un coup de tête (à ce prix là, fallais pas s’en priver). Du coup tu me donnes bien envie de le lire.

    Merci !!

    Aimé par 1 personne

  3. Je viens de finir le tome 1 ! C’était une bonne lecture. J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Mahlin mais comme beaucoup, j’ai adoré Rekk! J’ai hâte de lire la suite

    Aimé par 1 personne

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s