Lectures "Les pieds sur Terre", Roman historique, Témoignage

Les Elus par Steve Sem-Sandberg

9782264070975ORI

Editions 10/18

Collection Littérature étrangère

607 pages

Paru en 2017 pour la version poche

 

Quatrième de couv’ :

« Maintenant, Julius a les ciseaux. Pourtant la douleur est toujours là. Schwester Mutsch aussi est toujours là. Elle se penche vers lui et lui crache à la figure, puis elle étale la salive sur les lèvres et les paupières fermées du garçon. Espèce d’ordure. Tu n’as aucun droit de vivre. Soit on t’enferme chez les fous, soit le docteur te fait une piqûre. Et voilà que la paire de ciseaux ne se trouve plus dans sa main. Elle flotte dans la lumière bleutée, au milieu des lits et des tables de chevet. Alors il brandit haut l’instrument et l’enfonce dans sa poitrine. Enfin, le silence se fait. Même la lumière bleutée semble s’être éteinte. Puis elle revient. Et avec elle l’insoutenable douleur. »
En 1941, à Vienne, l’hôpital du Spiegelgrund a été transformé par les nazis en un centre pour enfants handicapés et jeunes délinquants. Jour après jour, Adrian, Hannes et Julius, pensionnaires de la maison de redressement, tentent d’exorciser l’horreur. Dans un époustouflant ballet de voix tour à tour intérieures et extérieures, ils racontent l’enfer qu’ils vivent et la mort qui les guette au pavillon 15, ou l’on extermine les « indésirables ».

Lire la suite « Les Elus par Steve Sem-Sandberg »

Lectures "Les pieds sur Terre", Roman historique, Témoignage

Le nazi et le psychiatre : A la recherche du mal absolu par Jack El-Haï

51HZepZu9WL._SX210_

Editions Pocket

384 pages

Paru en 2015

 

Quatrième de couv’ :

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les hauts responsables nazis sont jugés à Nuremberg. Les Alliés veulent un procès exemplaire. Avant de passer en jugement, chaque prévenu doit être préalablement déclaré sain d’esprit et responsable de ses actes.
Douglas Kelley, un jeune psychiatre américain, a carte blanche pour étudier le profil psychologique de Hermann Göring et d’autres chefs nazis. Il leur fait passer une batterie de tests et s’entretient avec eux pendant des heures. Göring le fascine, au point qu’il poussera son étude au-delà de sa mission initiale. En voulant s’approcher trop près de la «bête», sa vie bascule.
Rentré aux États-Unis avant la fin du procès, il emporte avec lui toutes ses notes et ses études sur les chefs nazis. Hanté par son expérience, il se suicide douze ans plus tard en avalant une capsule de cyanure… comme Göring la veille de son exécution.

Lire la suite « Le nazi et le psychiatre : A la recherche du mal absolu par Jack El-Haï »